S'identifier/s'inscrire

Références et documentation

Cette section est en mutation permanente



Documents internes



Réglement intérieur de l'association


Procès Verbal de l'Assemblée Générale 2016


Rapport d'activités 2016


Bilan financier et Budget prévisionnel 2016-2017



Documents externes



Notre Dossier de presse 2016 Un condensé de nos activités et développement du projet Atelier Soudé en 2016 et à suivre


Notre Catalogue d'Activités 2016-2017 Découvrez nos différents formats d'activité et contactez-nous pour un devis adapté


Guide citoyen "Comment sortir de l'obsolescence programmée ?",Les amis de la Terre, Nov. 2014. pdf 8 pages


Jeu pédagogique "Consommez, épuisez, détraquez", Les amis de la Terre





Agir localement



La Clavette La coordination Lyonnaise des ateliers vélo participatifs et solidaires


Les donneries pour donner des objets qui peuvent encore servir (Grand Lyon)


Collectes pour appareils électriques et électroniques hors d'usage (Grand Lyon)





Sites référents



RepairCafé Ateliers de réparation collectifs, électronique mais pas que...


IfixIt.com Tutoriels de réparations gratuits et coopératifs


SOSAV Autre site de tutoriels de réparations gratuits mais français


commentreparer.com Tutoriels, news et guides pratiques de la réparation


oureparer.com faites une réparation près de chez vous grâce à cette plateforme de réparateurs


halteobsolescence.org Articles, visuels, actions contre l'obscolescence programmée


produitsdurables.fr Signalement de produits sujets à obsolescence


IfixIt.org Mouvement de sensibilisation et d'actions contre l'obsolescence


Spareka.com Pièces détachées et tutoriels





Textes


"Celui qui apprend quelque chose de moi enrichit son savoir sans réduire le mien, tout comme celui qui allume sa chandelle à la mienne se donne de la lumière sans me plonger dans l'obscurité."


Lettre à John Melish, Thomas Jefferson



"Comprendre comment marche n'importe lequel des appareils qui nous entourent comporte un accroissement de puissance immédiat, nous donnant prise sur ce qui ne nous apparait dès lors plus comme un environnement, mais comme un monde agencé d'une certaine manière et sur lequel nous pouvons intervenir."


"La figure du hacker s'oppose point par point à la figure de l'ingénieur [..], là où l'ingénieur vient capturer tout ce qui fonctionne pour que tout fonctionne mieux, pour le mettre au service du système, le hacker demande "comment ça marche?" pour en trouver les failles, mais aussi pour inventer d'autres usages, pour experimenter. Expérimenter signifie alors : vivre ce qu'implique éthiquement telle ou telle technique. Le hacker vient arracher les techniques au système technologique pour les en libérer [..]."


"A nos amis", comité invisible, 2014



"Presque systématiquement, il apparaît dans le discours des sympathisants de la société volontaire que la nécessité de réduire notre consommation de biens matériels, véritable enjeux en matière de justice sociale et d'écologie, est tout autant connectée au désir de s'émanciper de pratiques jugées profondément aliénantes. Des penseurs comme Ivan Illich ont ainsi montré, à l'aide de concepts tels que la "contre productivité" ou "l'outil convivial", comment nous finissons par devenir esclaves des objets qui, initialement, étaient déstinés à nous libérer. De fait, de plus en plus d'individus se trouvent séduits par l'idée de se réapproprier progressivement leur environnement en développant de nouveaux rapports , plus authentique au temps (retour du temps long), à l'espace (relocalisation), aux gens (convivialité), et aux objets (désencombrement), en refusant l'hyper-consommation qui les entoure : moins de biens, plus de liens !"


"Manifeste Utopia", mouvement Utopia, 2008



"Nous sommes donc arrivés à un point où les conditions n’existent plus qui permettraient la satisfaction des besoins que le capitalisme nous a donnés, inventés, imposés, persuadé d’avoir afin d ’écouler des marchandises qu’il nous a enseigné à désirer. Pour nous enseigner à y renoncer, l’écodictature semble à beaucoup être le chemin le plus court.[..]

Pourtant une tout autre voie de sortie s’ébauche. Elle mène à l’extinction du marché et du salariat par l’essor de l’autoproduction, de la mise en commun et de la gratuité. On trouve les explorateurs et éclaireurs de cette voie dans le mouvement des logiciels libres, du réseau libre (freenet), de la culture libre qui, avec la licence CC (creative commons) rend libre (et libre : free signifie, en anglais, à la fois librement accessible et utilisable par tous, et gratuit) de l’ensemble des biens culturels - connaissances, logiciels, textes, musique, films etc. - reproductibles en un nombre illimité de copies pour un coût négligeable. Le pas suivant serait logiquement la production « libre » de toute le vie sociale, en commençant par soustraire au capitalisme certaines branches de produits susceptibles d’être autoproduits localement par des coopératives communales.

Ce genre de soustraction à la sphère marchande s’étend pour les biens culturels où elle a été baptisée « out-cooperating », un exemple classique étant Wikipedia qui est en train d’« out-cooperate » l’Encyclopedia Britannica. L’extension de ce modèle aux biens matériels est rendue de plus en plus faisable grâce à le baisse du coût des moyens de production et à la diffusion des savoirs techniques requis pour leur utilisation. La diffusion des compétences informatiques, qui font partie de la « culture du quotidien » sans avoir à être enseignés, est un exemple parmi d’autres. L’invention fabbers, aussi appelés digital fabicators ou factories in a box - il s’agit d’une sorte d’ateliers flexibles transportables et installables n’importe où - ouvre à l’autoproduction locale des possibilités pratiquement illimitées.

Produire ce que nous consommons et consommer ce que nous production est la voie royale de la sortie du marché. Elle nous permet de nous demander de quoi nous avons réellement besoin, en quantité et en qua1ité, et de redéfinir par concertation, compte tenu de l’environnement et des ressources à ménager, la norme du suffisant que l’économie de marché à tout fait pour abolir. L’autoréduction de la consommation, son autolimitation - le self- restraint - et la possibilité de recouvrer le pouvoir sur notre façon de vivre passent par là. "


"La sortie du capitalisme a déjà commencé", André Gorz, 2007



"Commun: essai sur la révolution au XXI siècle", Pierre DARDOT et Christian LAVAL, 2015



"Utopie du logiciel libre: du bricolage informatique à la réinvention sociale", Sébastien Broca, 2013



"La nouvelle société du coût marginal zéro", Jeremy Rifkin, 2015



"La convivialité", Ivan Illich, 1976